Fondant à la patate douce, parfumé à l’orange – Vegan, sans gluten, sans sucre, cuisson vapeur

Il y a eu durant ces dernières années plusieurs périodes où je remplaçais le sucre par des fruits secs dans les desserts, comme en témoigne le blog avec notamment ces muffins, cette crème de marron, ces tartelettes cacao-noisette, et ces pâtes à tartiner. Cette période avait été initiée et motivée de manière mentale : suite à la lecture d’articles sur les méfaits du sucre, et afin d’utiliser des ingrédients plus locaux (les dattes de Tunisie notamment).

Aujourd’hui, je recommence avec cette fois une motivation physique : je ressens au plus profond de moi le besoin de ne plus consommer de sucre… Avez-vous déjà ressenti cela aussi ?

Dans ce contexte, j’ai concocté ce fondant à la patate douce, que j’ai parfumé avec des noix de Grenoble et du zeste d’orange. Je lui ai apporté une légère saveur sucrée avec quelques dattes de Tunisie, qui s’ajoutent au goût naturellement sucré de la patate douce. La texture est à la fois ferme et fondante, les saveurs sont exaltées avec un peu d’huile neutre et préservées grâce à la cuisson vapeur.

Une petite douceur  très saine, pour les amateurs de desserts peu sucrés 🙂

Ustensiles

  • Un robot lame en S, muni du petit bol
  • Un cuiseur vapeur + un plat à gâteau pouvant entrer dedans

Ingrédients

  • 1 belle patate douce
  • 100g de dattes deglet noor de Tunisie dénoyautées, bien moelleuses
  • 200g de noix de Grenoble décortiquées (éviter les cerneaux en vrac souvent très gras et peu parfumés, préférez des noix en coque)
  • Le zeste râpé d’1 petite orange
  • 100g de farine de riz
  • 2 c. à s. d’huile neutre

Préparation

  1. Peler et couper la patate douce en tranches. Les faire cuire à la vapeur jusqu’à ce qu’elles soient fondantes.
  2. Pendant ce temps, laver et couper les dattes en morceaux. Mixer les noix en poudre fine avec le robot lame en S.
  3. Quand la papate douce est cuite, peser 400g (utiliser le reste pour une autre recette), les verser dans le robot lame en S, ajouter les morceaux de datte et mixer le tout afin d’obtenir une purée lisse et homogène.
  4. Verser la purée obtenue dans un saladier, ajouter les noix en poudre et la farine de riz. Bien mélanger à la cuillère.
  5. Faire un puits, y verser le zeste et l’huile, bien mélanger à nouveau pour obtenir une pâte homogène.
  6. La verser dans le plat à gâteau, lisser le dessus. placer le plat dans le cuiseur vapeur (bien veiller à mettre suffisamment d’eau dans ce dernier).
  7. Faire cuire pendant 1h.
  8. Sortir le plat du cuiseur et le laisser complètement refroidir. Le placer ensuite au moins 2h au réfrigérateur. Cela permet au gâteau de bien figer.
  9. Couper en carrés à la demande. Conserver au réfrigérateur entre deux dégustations.

Remarques

  • Les noix de Grenoble peuvent être remplacées en partie ou totalement par des noix de pécan pour un goût similaire. Elles peuvent aussi être remplacées par des amandes ou des noisettes mais le goût sera différent.

15 réflexions sur “Fondant à la patate douce, parfumé à l’orange – Vegan, sans gluten, sans sucre, cuisson vapeur

  1. Pingback: Truffes légères à la patate douce, chocolat et orange – Vegan, sans gluten, sans sucre – Sarrasine cuisine

  2. Merci pour cette recette, qui a l’air délicieuse et super saine, ça me donne très envie de l’essayer ! Je n’ai pas de cuit vapeur assez grand, est-ce que je pourrais cuire le gâteau au four ?

    • Salut Faustine, bien que je n’ai pas essayé, je pense qu’il est tout à fait possible de le cuire au four :1h30 à 120°C. Il sera sûrement un peu plus sec qu’à la vapeur et le goût un peu différent.
      Tu peux sinon répartir la pâte dans des ramequins et les placer dans ton cuit vapeur 😉

  3. Ils ont l’air délicieux ces fondants… Pour ma part, j’ai beaucoup réduit le sucre pour des raisons de santé : problèmes de régulation de la glycémie, qui m’ont amené « naturellement » à limiter ma consommation de produits sucrés, en particulier ceux à base de sucres rafinés. Aujourd’hui, ce n’est pas tant que je ressens le besoin d’utiliser des sucres alternatifs, c’est que je suis quasi physiquement incapable de manger des produits « traditionnels ». J’ai tendance (mais c’est mon ressenti), à avoir aussi du mal avec les sucrants intenses comme les fruits secs (type dattes, etc.) lorsqu’ils sont employés en grande quantité et je préfère utiliser des fruits frais, des légumes au goût sucré comme la courge ou la patate douce, des farines au goût naturellement doux comme la châtaigne ou le souchet et des épices comme la cannelle, la vanille… j’en rajouterai d’ailleurs bien un peu dans ton fondant ! Bises et belle journée.

    • Merci pour ton retour. Je pense vraiment que le problème est avant tout la quantité. Tout est dans le dosage 🙂
      Pour l’instant, les farines et légumes naturellement sucrés n’apportent pas la saveur sucrée suffisante pour mon palais, j’ai besoin d’ajouter un peu de fruit sec. Tout est question d’habitude 😉
      Bises à toi et bonne semaine !

      • Bien sûr ! Je pense qu’il est important de trouver SON équilibre, et d’être à l’écoute de ses sensations. Ce qui est valable pour moi ne l’est pas forcément pour d’autres. Et si tu arrives à écouter les signaux de ton corps, c’est l’essentiel… Bises

  4. Merci pour cet article 😊

    Je me pose aussi la question du sucre: le sucre des dattes est-il vraiment meilleur en terme de santé qu’un sucre complet de canne (= jus de canne concentré par évaporation) ?
    Les dattes ont l’avantage d’être un sucre « cru » (dans son état tel qu’il est trouvé dans la nature) et un peu plus local (comme tu l’as fait remarqué), mais elles ont aussi un index glycémique très élevé. Côté nutriments, le sucre complet comme les dattes contiennent tous leurs minéraux car rien est enlevé.
    Les méfaits du sucre ne sont-ils pas ceux des sucres plus ou moins raffinés et consommés à des doses irraisonnables ?
    Bref, des réflexions ouvertes que j’avais envie de partager 😊

    • Coucou Estelle 🙂
      Il est certain que le sucre raffiné est plus néfaste que le sucre complet, et je pense que la quantité est le paramètre qui joue le plus.
      Cependant, même avec du sucre complet mis en quantité relativement faible dans un dessert, je peux devenir accro (pensées de sucre notamment) et avoir des désagréments intestinaux, ce que je n’ai pas avec des dattes à poids égal. C’est donc empirique et valable pour mon corps 🙂

      • Intéressant !! Je n’ai pas noté cette différence dans mon cas, j’essaierai d’être plus attentive pour voir si j’en tire empiriquement une conclusion similaire 😊

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.