Cheesecake au coing #2 – Vegan, sans gluten

On est dans la saison des coings (voire sur la fin) ! J’aime énormément ces beaux fruits jaune soleil au parfum exquis 🙂 Je les utilise pour faire de la purée conservée en bocaux, que je peux ensuite incorporer à diverses préparations au besoin. Vous pouvez voir en fin d’article comment je procède.

J’avais déjà publié il y a quelques années une recette de petit dessert au coing sur le blog. Aujourd’hui, je continue sur la lancée des cheesecakes vegan à base de produits les plus locaux possibles, dont voici les particularités :

  • J’utilise des haricots blancs pour remplacer la noix de cajou normalement utilisées en cuisine crue. Comme ces dernières, ils forment une crème onctueuse une fois mixés, que l’on peut ensuite aromatiser comme on le souhaite.
  • Le goût sucré est intégralement apporté avec des dattes deglet noor de Tunisie, que je privilégie car leur provenance est plus proche que celle du sucre ou d’autres variétés de datte.
  • Comme corps gras, nécessaire au développement des saveurs, j’utilise l’huile de colza désodorisée en alternative à l’huile de coco.

Donc après le fraisier et le cheesecake citron-gingembre, j’étais curieuse de voir ce que ça pouvait donner avec de la purée de coing maison. Résultat : après une nuit de repos, ce cheesecake est excellent ! Notez que ce repos est vraiment nécessaire pour que le coing développe toute sa saveur.

Ce cheesecake est ainsi composé :

  • d’une base croquante d’amandes (séchées au four pour développer leur parfum), de dattes et de zeste de citron légèrement mixés
  • d’une crème au coing et haricot blanc, légèrement figée à l’agar-agar
  • d’une compotée de coing et de datte en toping

Il est en outre très simple et assez rapide à faire, le plus long étant le temps de repos.

Enjoy !

Ustensiles

  • Blender
  • Robot lame en S muni du petit bol
  • Un cercle ou un carré inox de taille moyenne (pas trop grand)

Ingrédients

Pour la base

  • 150g d’amandes, séchées au four 30 min à 120°C
  • 100g de dattes de Tunisie dénoyautées, mises à tremper 1h
  • Le zeste d’1/2 citron, finement râpé

Pour la crème

  • 150g de haricots blancs cuits
  • 200g de purée de coing (voir en fin d’article comment la préparer)
  • 5 c. à s. d’huile de colza désodorisée
  • 100 à 150g de dattes de Tunisie dénoyautées (selon le goût sucré souhaité), mises à tremper 1h
  • 1 c. à c. rase d’agar-agar + 80 ml d’eau
  • 250 ml de lait végétal (amande maison ici)

Pour le toping

  • 50g de purée de coing
  • 50g de dattes de Tunisie dénoyautées, mises à tremper 1h
  • 50 ml de lait végétal (amande maison ici)

Préparation

  1. Faire la base :
    1. Dans le petit bol du robot lame en S, placer les amandes, le zeste de citron et les dattes égouttées (ne pas les sécher) coupées en deux. Mixer quelques secondes jusqu’à obtenir un sable grossier.
    2. Tasser le sable au fond du cercle / carré inox, en une épaisseur homogène.
  2. Ensuite, faire la crème :
    1. Dans le blender verser les haricots cuits, l’huile de colza, les dattes, la purée de coing, le lait végétal. Réserver.
    2. Dans une petite casserole, délayer l’agar-agar dans son eau, porter à ébullition, laisser bouillir 1 minute puis verser dans le blender et mixer longuement.
  3. Verser la crème obtenue sur la base, et placer au frais 15 min afin que la crème commence à figer.
  4. Faire le toping :
    1. Rincer rapidemnt le petit bol du robot lame en S, mettre tous les ingrédients dedans et mixer afin d’obtenir une purée homogène.
    2. La verser sur la crème et la répartir uniformément.
  5. Placer au réfrigérateur pendant 1 nuit avant de déguster, afin que toutes les saveurs se développent.

Remarques

  • Voici comment je procède pour préparer la purée de coing :
    • Je les laisse à température ambiante jusqu’à ce qu’ils soient de couleur jaune profond.
    • A ce moment là, je les coupe en quatre, j’enlève la partie centrale dure, les pèle, les coupe en morceaux et les fais cuire à la vapeur (environ 20 min).
    • Puis je les mixe en purée et en remplis plusieurs bocaux.
    • On peut ensuite soit les stériliser pour les conserver à température ambiante dans un placard, soit les placer au congélateur.

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.